Béatrice de Gasquet (ancien site)
9 juillet 2020
Accueil du site > Notes diverses > Première femme élue au consistoire du Bas-Rhin

Première femme élue au consistoire du Bas-Rhin

jeudi 22 février 2007

Source : PressInfos 15 Janvier 2007 | Eli Gerson |

Janine Elkouby élue dès le premier tour aux élections consistoriales : Une page est en train de se tourner à la Communauté israélite de Strasbourg ...

« La joie d’avoir vécu, d’être resté debout et d’être arrivé à ce moment... ». La déclaration de l’élection de Janine Elkouby, au Consistoire du Bas-Rhin, a été accueillie par cette bénédiction de la tradition juive, de Sonia Sarah Lipsyc, qui a sonné dans les oreilles. « Non seulement les femmes sont éligibles au CIBR mais la candidate Janine Elkouby est arrivée en tête du scrutin. Cette réussite n’est pas seulement la victoire des femmes, c’est avant tout la fin d’une injustice et la promotion d’une équité », a déclaré l’initiatrice du « Comité des Cinq ». L’appel lancé en mars par Annie Dreyfus, Janine Elkouby, Claudine Hagege-Malka, Claudine Kling et Sonia Sarah Lipsyc, demandait que le droit à l’éligibilité des femmes au Consistoire, qui existe de jure depuis 1944, soit enfin rendu effectif et qu’il soit appliqué. Francis Lévy, président sortant de la CIS arrivant en deuxième position (811 voix), devance Jean Kahn, président du Consistoire central (5ème avec 507 voix). Le deuxième tour qui va départager les candidats s’annonce très animé. Les désistements vont-ils être favorables à Jean Kahn, qui subit un camouflet au premier tour ? La gestion, du moins chaotique, de la crise de « l’inéligibilité des femmes au CIBR », risque de peser encore le 28 janvier. Le vote massif pour la candidate qui est allée jusqu’au Tribunal Administratif pour défendre le droit des femmes, annonce dans tous les cas, la fin d’une période et peut être d’un règne. Même s’il remporte le deuxième tour Francis Lévy ne sera pas le gagnant de la « guerre des chefs ». Une page est entrain de se tourner à la CIS et pas seulement pour Jean Kahn.

« Les membres de la communauté ont plébiscité le combat des femmes qui fut ardu », souligne Sonia Sarah Lipsyc. Et d’ajouter : « Au moment de la monté des intégrismes religieux dans le monde, la communauté israélite de Strasbourg se démarque avec brio, je suis fière d’être citoyenne dans mon pays et ma communauté ».

Voir en ligne : PressOrient

Répondre à cette brève


Se connecter | Espace privé | SPIP
Dernière mise à jour : jeudi 25 novembre 2010 - Béatrice de Gasquet